Participer à sa propre césarienne!

(mais si, mais si)

 

Beaucoup de femmes ont peur de la césarienne. Peur de l’opération chirurgicale, peur de ne pas vivre un accouchement «classique», peur de la douleur post-opératoire...

Or il faut savoir que lorsque cette intervention est nécessaire, en particulier lorsqu’elle est programmée, il est possible de mettre en oeuvre des procédures qui permettent de transformer ce qui est au départ une banale intervention chirurgicale, en une expérience émotivement enrichissante et inoubliable pour la femme, largement au même titre qu’un accouchement par les voies naturelles.

les principes à respecter sont les suivants:

1-Autoriser la présence du mari à côté de sa femme en salle d’opération si bien entendu cette présence est souhaitée par les intéressés et en l’absence de tout contexte d’urgence;

2-La patiente qui n’est endormie que sur la moitié inférieure du corps (anesthésie locorégionale - péridurale ou rachianesthésie) assiste à la sortie de l’enfant. Pour cela le champ qui la sépare du site opératoire est abaissée juste au moment de la naissance et l’anesthésiste lui fléchit la tête en avant  pour mieux voir.

3-Quelques instants avant l’extraction de l’enfant des gants spéciaux à longues manches, stériles, sont enfilés aux avant bras de la patiente. Une attention particulière est alors portée à ce qu’il n’y ait pas de fautes d’asepsie.

4-Lors de l’extraction de l’enfant, la lumière du Scialytique est coupée ou écartée afin de ne pas l’éblouir et qu’il naisse avec un minimum de cris.

5-Dès que la tête apparait, la patiente tend les bras et vient attraper son bébé et le ramène immédiatement sut son thorax, en peau contre peau. Elle «s’accouche» donc elle même, comme elle aurait pu le faire lors d’une naissance par les voies naturelles.

6-Dès que le cordon est coupé, le champ de séparation est remonté et l’intervention se poursuit.


On peut voir ci-dessous les étapes de ce mode de naissance.

Installation au début de la césarienne. Elle est classique avec un champ séparant la patiente et les anesthésistes des chirurgiens.




Dès que la tête du bébé est sortie de l’incision, le champ opératoire est abaissé, des gants spéciaux stériles on été enfilés aux bras de la patiente et ainsi les mains de la patiente prennent contact avec son bébé (ce sont les mains de la patiente que l’on voit ici):




Après une minime intervention de l’obstétricien pou dégager l’épaule antérieure, on demande à la patiente d’attraper fermement le bébé sous les bras en tirant vers le haut:







Elle va ensuite le finir de le «faire naître» en le ramenant vers elle:









Parfois une première mise au sein est possible avant même la fin de l’intervention.




Retour vers: l’accouchement